Montage SAGE ONE 4100-4


Ca y est je remets ça. J’attaque le montage d’une SAGE ONE 10 pieds soie de 4. J’ai trouvé le blank chez notre ami Paulo (ami du moucheur) et le reste par habitude chez Eddy (Fishbone) en qui je trouve un vrai conseil et surtout un sens du commerce hors pair !

Pour commencer j’ai récupéré le »Guide spacing » chez Sage mais je n’étais pas très content de l’espacement obtenu.

15,4 15,7 15,4 16,1 19,1 22,2 23,8 24,3 25,9 29,2

Entre le deuxième et le quatrième anneau, ca me parait louche !!!!!

Alors j’ai fouillé et trouvé ce petit applicatif qui va plutôt pas mal 😉

http://www.hexrod.net/Guide/guide2N.html

16 17,1 18,1 19,2 20,1 21,3 22,2 23,2 24,4 25,4

Ca donne toujours un premier jet qu’il faut biensur adapter en montant la soie dessus et en analysant comment se comporte la soie dans le passage des anneaux.
Allez la poignée sèche, les anneaux pré-montés avec du scotch. Cette semaine je teste l’espacement !

Reste le bémol des marques faites par SAGE sur le blank. Il ne s’agit pas de l’épine mais de la ligne pour laquelle le blank présente la plus pur ligne droite…Allez savoir ! J’ai donc repris l’épine et tant pis Sage !

Publicités

Montage de canne Fin de la CTS


Voilà l’étape terminale de la canne.

Pour les ligatures, j’ai fait le choix d’un tour simple de tinsel à la base des ligatures et pour les emmanchements et autour de la signature, un brin de tinsel en parallèle du fil de montage !

Le vernissage avec le passage de couche de vernis. Pour ce faire, bien mélanger à égale dosage le vernis et le durcisseur. Pour ma part, je vernis un brin la nuit que je laisse tourner la nuit. Au matin, je vérifie que le mélange a bien pris. J’arrête alors le tour mais je laisse sécher jusqu’au soir. Si toutefois, le vernis colle au doigt, ne faites rien et laisser encore 24 h ! Ca devrait bien prendre et être sec au toucher!

Puis le collage et le vernissage de la signature de la canne « made in Spent82″……selon sa méthode  !

Place aux photos !

 

 

Montage canne – Session 1


C’est parti pour me montage, j’ai tout reçu de Fishbone, Eddy, et les produits sont de bonnes qualités.

  • Les anneaux RECOIL ont l’air très costaud et d’un poids plume !
  • La poignée liège est très belle, bien finie, lisse et solide comme je voulais !
  • Côté porte moulinet, il est très solide, double vis de serrage, couleur fumé, insert bois de rose……ça va le faire !!!!

Premier Boulot, l’EPINE.

Comment trouver l’épine. Perso, la-dessus, j’ai été un peu aidée car Eddy me l’a marqué. Mais c’était aussi pour essayer de la retrouver moi même avec les différentes méthode ci dessous (issu du site 24leurres):

L’épine est due au fait qu’un blank n’est jamais parfaitement conique. En effet, pour obtenir un blank on part de feuilles (1 ou plusieurs) de carbone (ou  graphite,fibre) qu’on roule pour obtenir un cône, et il est quasiment infaisable d’obtenir un cône parfait car à certains endroits il y a plus de couches, c’est ce que l’on peut observer sur la figure 2 si on coupe le blank en 4  on se rend compte que la partie 4 à une couche de moins que les 3 autres et que les distances entre l’axe et l’extrémité de la spirale dans chaque quart, ne sont pas égales.

En simplifiant ça donne ça  :

A gauche, la section d’un blank parfait la matière est parfaitement répartie, et à droite, la section d’un blank que l’on trouve en réalité sur nos cannes (en exagérant un peu je vous l’accorde). Le côté de la section qui présente le plus de matière est celui que l’on nomme épine.

Quand le blank se trouve en flexion et qu’il n’est soumis à aucune friction, l’épine se place naturellement du coté extérieur de la courbure, l’intérieur sera appelé le ventre. C’est mécanique, le coté de la section qui à le moins de matière, se retrouve toujours à l’intérieur, car il faut moins d’effort pour obtenir la flexion .

La méthode que j’utilise est la suivante:

Poser le talon (préalablement entourée de scotch de peintre qui le protège des micro-fissures) sur une surface plane, (table par exemple) tenir l’extrémité et exercer un pression vers le bas. En tournant le blank vous aller sentir un point dur qui présente un équilibre où un rien fait tourner le blank d’un côté ou d’un autre. Revenez sur ce point d’équilibre. L’épine dorsale est alors vers vous, côté flèche rouge sur le schéma ci dessous. A vous de voir où vous souhaitez monter les anneaux. Pour ma part, j’ai choisi sur l’épine pour respecter l’action du blank, sur les conseil d’Eddy. Mais il faut aussi monter provisoirement les anneaux de l’autre côtés (fixés au scotch de peintre que l’on verra plus tard).

Parfois, il existe deux points dur ou point d’équilibre qui sont généralement à 180°. Choisissez l’épine la plus forte !

Pour vérifier cette méthode, monter la canne avec l’épine alignée. L’épine est vers le bas, la canne doit être droite. L’épine est sur le dessus, la canne présente un légère inflexion vers le bas ! C’est bon vous y êtes !!!!!

Préparer votre canne pour y recevoir la poignée et le porte moulinet

Ces étapes sont illustrées sur les photos ci dessous:

  • Fixer des morceaux de scotch sur le blank
  • Creuser la poignée avec une lime bois. Faites des essais réguliers pour ne pas trop la creuser !!!!
  • Sur la dernière photo on voit bien que la poignée arrive juste en forçant un petit peu pour accueillir le porte moulinet

Arrive le moment un peu délicat de creuser juste le bout de la poignée liège pour y loger le porte moulinet. On peut utiliser un outil type DREMEL. Pour ma part ce sera cette petite pièce piqué à Clément, un autre monteur amateur de canne.

Les photos parlent d’elles même pour la méthode! Attention bien affuté les dents car sinon comme moi, c’est pas très joli avant de limer plus finement et on risque d’arracher de gros morceau de liège irrécupérable ! Photo 3 vers le haut voyez tout le liège parti !!!

Allez y molo quand vous poncez juste le bout. Limez, essayez. Limez, essayez….Faut vraiment y aller molo, car on se retrouve avec une épaisseur de liège très faible, alors si on force trop, on peut casser le liège !

Sur la dernière photo, le porte moulinet rentre bien dans la poignée liège, c’est gagné.

Reste à coller le tout et puis prémonter les anneaux sur la cannes.

Prochain articles:

Collage et prémontage des anneaux. Je vous indiquerai comment ajuster les anneaux suivant la charte du constructeur qui ne convient pas forcément à tous les blanks!!!!!

Du coup, pour cette histoire d’épine j’ai démonté la T47 que j’ai pour faire de nouveau essais de position des anneaux……Une canne à remonter, une autre à faire……